La plus ancienne loi antibruit documentée, édictée par Jules César lui-même, interdisait la circulation des chars en ville entre le coucher et le lever du soleil, le bruit des roues sur les pavés étant, paraît-il, insupportable.


  • 1919
    On accuse les machines bruyantes de nuire à la performance des travailleurs et on tente de réduire le bruit en mettant des couches de feutres sous les machines et sous les recouvrements de planchers.

  • 1920-1930
    Plusieurs compagnies entreprennent de faire des mesures expérimentales pour tenter de contrôler les niveaux de bruit. On rapporte alors une augmentation de la productivité, une diminution des erreurs et moins d'absentéisme dans les milieux moins bruyants.

  • 1930-1940
    Des rapports démontrent une augmentation de la productivité dans les milieux moins bruyants. Ceci motive les gens à faire des efforts pour réduire le bruit : plafonds acoustiques, tapis, et autres mesures de réduction du bruit sont appliquées dans la majorité des milieux.

  • 1940-1970
    Les travailleurs d’usine portent des protecteurs auditifs depuis longtemps lorsque l’administration publique établit des normes sur le bruit en industrie en 1970.

    Les bureaux à aire ouverte des années 1960-1970 poussent les ingénieurs en acoustique à développer de nouvelles méthodes de réduction du bruit : plafonds à cloisons suspendues, matériel absorbant, diminution des surfaces réverbérantes (ex. luminaires). Malheureusement, ce ne sont pas tous les milieux qui s’efforcent d’appliquer toutes ces mesures de réduction du bruit….

  • De 1970 à aujourd'hui
    Le bruit est encore et toujours répandu, les technologies se sont améliorées, mais on est encore loin des milieux de travail silencieux dont tout le monde rêve !

Pour en savoir plus sur la réduction du bruit

Pour en savoir plus sur les effets du bruit sur la santé